Accueil » Les Rencontres Trans Musicales : du 3 au 7 Décembre 2014 à Rennes

Les Rencontres Trans Musicales : du 3 au 7 Décembre 2014 à Rennes

Voici (re)venu le temps des
rires et des chants certes, mais accompagnés de bières (c’est quand même un
festival) et de galettes-saucisse (qui a donc lieu à Rennes).


Du 3 au 7 décembre 2014 se
dérouleront donc – pour la 36ème fois – les incontournables Rencontres Trans Musicales

Festival défricheur
et véritable cadeau de Noël avant l’heure pour les passionnés de découvertes en
tous genres, ce rendez-vous hivernal propose cette année encore une programmation
à la fois riche et audacieuse.



Bien évidemment on y sera et on vous livre tous les noms qu’on a coché fébrilement sur la longue liste des artistes qui s’y produiront ! 

Trugarez Monsieur Brossard.

Rich Aucoin
& Encore!
(le 4 Décembre à l’UBU)

Le roi canadien de l’électro-pop
qui étire les jambes autant que les zygomatiques s’est maqué au trio versaillais
(alors que revoilà la French Touch) pour un set inédit. Tu vas danser à en
tomber, on te dit. 








Clarens
(le 4 Décembre au Hall 8)


Le bassiste de Juveniles, chant de crooner,
soul pop et r’n’b électro en bandoulière, a été signé en solo par Yuksek sur
son fameux label Partyfine pour la sortie d’un premier EP intitulé « Trust ». Et en matière de goûts musicaux idéaux, on fait confiance
au producteur rémois.

Pour info Clarens apparaît dans notre playlist d’Octobre, j’dis ça j’dis rien..









Curtis Harding (le 4 Décembre au Hall 8)


Oh what
a night !
Le Hall 8 risque de
chavirer et de succomber aux rythmes funky de Curtis Harding, déjà repéré par
Saint Laurent (qui a mandaté Hedi Slimane himself pour réaliser sa vidéo)… et nous-mêmes !




Kate Tempest (le 4 Décembre au Hall 3)

L’anglaise à l’accent à couper au couteau et au flow lui aussi aiguisé comme une lame sera l’une des attractions de ce jeudi soir, nahmean ?




Raury
(le 4 Décembre au Hall 8)

Ce jeune surdoué touche-à-tout est un véritable
équilibriste réalisant en permanence un grand-écart singulièrement original et
réussi entre pop, hip-hop, électro et soul. Un de nos
chouchous depuis un
moment, un futur grand.






Pablo Nouvelle (le 5 Décembre à l’UBU)

En + de nous avoir battu en finale de la coupe Davis, les suisses viendront nous narguer avec l’un de leurs meilleurs représentants.
Nous on n’est pas du tout rancunier et on ira le voir !



La fine équipe (le 5 Décembre au Hall 3)

Groupe de beatmakers hip-hopo-rigolo, viendra
présenter son nouvel effort intitulé « La Boulangerie 3 ». On en
salive d’avance. 




Grand Blanc (le 5 Décembre au Hall 8)

Le quatuor nancéien doublement inspiré par Joy Division et Bashung – excusez du peu – sublime la morosité de sa Lorraine natale dans un EP beau à pleurer, sorti sur le décidemment inspiré label Entreprise.



Naked (On Drugs) (le 5 Décembre au Hall 8)

Une rencontre Lyon – Manchester, ce n’est pas
qu’un match de Champions League mais en l’occurrence une déflagration rock
sombre et torturée, à l’image du nom qu’ils se sont donnés.





RONE (le 5 Décembre au Hall 9)

Fer de lance de la scène électro frenchie, Erwan Castex a concocté un nouveau live qu’on nous promet plein de surprises pour présenter les morceaux de son très attendu troisième album. The gig to be.






DBFC (le 5 décembre au Hall 8)

Dombrance et David Shaw sont sur un bateau.
Mais plutôt que de tomber à l’eau, ils décident d’écrire ensemble des morceaux.
Devenus un quatuor, le « club » comme ils se définissent eux-mêmes mêle
guitares, claviers électroniques et textes, puisant autant dans la culture rock
que dans celle des dancefloors. Welcome to the club.




THYLACINE (le 5 Décembre au Hall 8)

Ce jeune loup
angevin puisant son inspiration aussi bien chez Massive Attack que Steve Reich
et Moderat est le chantre d’une nouvelle électro planante et mutine. Accompagné
de sa formidable VJ Laetitia Bely, il nous promet une fois encore un live
puissant et onirique, à ne manquer sous aucun prétexte.
Thylacine n’est pas le loup de Tasmanie que l’on pourrait croire
mais un artiste montant de la scène électro française. Après une participation
remarquée aux Inouïs du Printemps de Bourges 2014, une première partie de
Stromae à Toulouse et plusieurs milliers d’écoutes sur son soundcloud,
Thylacine commence à laisser son empreinte partout où il passe. Puisant son
inspiration dans Massive Attack, Steve Reich et Moderat entre autre, William
Reze, étudiant aux Beaux Arts, propose une électronica douce et élégante.
Sur scène, laissant libre court à ces émotions, Thylacine n’hésite pas à sortir
son saxo et à se livrer à des improvisations fascinantes. Loin des codes
classiques de l’instrument et du chant, l’immersion est totale, les
compositions de Thylacine ne sont ni faciles ni tapageuses et s’immiscent
doucement en soi, de façon intuitive (Les Inrocks). Les projections graphiques
épatantes de Laetitia Bely l’accompagnent durant son show envoûtant.
Son EP ‘Blend’, sorti sur son propre label Intuitive Records, a été salué par
la critique et par le public. Thylacine n’a pas fini de nous surprendre par sa
musique aussi intimiste que dansante.



Compact Disk Dummies (le 5 Décembre au Hall 3)

Un duo flamand (de frères qui plus est) qui
incendient les dancefloors à grand renfort de lance-flammes électro-rock ?
2ManyDJ’s, sortez de ces corps ! Mais « 
Mess with us », leur seul EP à ce jour, est également à ranger
du côté de Sonic Youth ou Crystal Castles.



On vous bassine avec eux depuis longtemps mais si vous ne les avez jamais vus en live, vous ne devez absolument pas rater cette occasion !




Ten Walls (le 5 Décembre au Hall 9)

Et si le futur de la musique électronique avait
pour point d’ancrage la Lituanie ? Marijus Adomaitas aka Ten Walls
(également connu sous le pseudo de Mario Basanov) a littéralement explosé cette
année avec ses maxis Gotham et Requiem, mais surtout depuis le mois de
septembre grâce à son tube imparable « Walking With Elephants » et le
clip foufou qui l’accompagne. La grand-messe techno est dite.





Moses Sumney (le 6 Décembre à l’Aire Libre)

Vous avez remarqué que tout le monde parle de lui en ce moment ?
Il n’y a pas de fumée sans feu, on assistera donc à l’une de ses 3 dates (on peut presque parler de résidence, j’ai envie de dire) à l’Aire Libre !



  


Vaudou Game (le 6 Décembre au Hall 8)

Une bonne ambiance assurée !
Peter Solo et ses 5 sbires viendront conquérir le Hall 8 avec leur afro-funk. Mais si, tu les connais forcément ! « J’suis pas contente, j’suis pas contente je ne veux plus ça.. »


Money For Rope (le 6 Décembre au Hall 3)

Des australiens pas manchots quand il s’agit de dégainer des riffs assassins. Kill me first !





Clap! Clap! (le 6 Décembre au Hall 8)

Un producteur italien (C. Crisci) qui mélange sonorités africaines et rythmes chamaniques, ça vaut le détour non ? 





Awesome Tapes From Africa (le 6 Décembre au Hall 8)

Histoire de rester dans l’ambiance, on ira voir ce fou-malade qui mixe sur… cassettes !
Oui, vous avez bien lu. Certains d’entre vous n’en ont peut-être même jamais vu (joke), quoi qu’il en soit l’expérience s’annonce totale !



Shamir (le 7 Décembre à l’UBU)

Las Vegas et son strip, c’est
l’écrin bling qui a vu grandir cet adepte de la musique afro-américaine, dont
la disco house est portée à merveille par une voix androgyne.
Plongez-vous dans son EP « Northtown » et on se file RV à l’UBU !

MAUD ET THOMAS



 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.