After l’amour : "Cœur Obsédé" (premiere)


Afin d’apprécier ce généreux album de 74 minutes, il convient de se mettre un minimum en condition.
Pour cela, nous conseillerons de suivre la recette suggérée par la pochette : profiter d’une surcharge d’endorphine post-coïtale, abandonné dans le moelleux d’une grosse couette d’hivers, simplement vêtu d’une paire de chaussettes. 
S’il ne vous est techniquement pas possible de réunir tous ces éléments, optez pour la deuxième option : plonger dans la mélancolie d’une relation amoureuse passée, dont la rupture traumatisante n’aura pas épargné ce qu’il vous reste de cœur aujourd’hui…
Ainsi préparé, posez le casque sur vos oreilles ou montez le volume de vos enceintes si vos voisins sont conciliants (et pas trop échaudés par vos récents ébats) afin de vous immerger entièrement dans ce qui s’apprête à être un voyage sonore obsédant.

Au risque de surprendre, il ne sera pas fait de distinction entre les différents morceaux qui composent "Cœur Obsédé", bien qu’ils aient chacun leur singularité musicale : on passera tantôt d’un murmure poétique épuré, à l’ivresse d’un beat électronique hypnotique agrémenté de nappes synthétiques ou de riffs de guitare saturée. 
Pourquoi cette écoute d'une seule traite ? Pour deux raisons : tout d’abord parce que l’œuvre se comprend dans sa globalité et nécessite une continuité pour créer cette atmosphère entêtante. Mais également pour vous permettre de vous laisser surprendre par cette dernière.

Ce qui vous sera révélé simplement, c’est qu’After l’amour (un duo composé de Jézékaël et Julien Barthe) s’adresse à vous si vous appréciez autant Flavien Berger que Taxi Girl, Lescop ou Chagrin d’amour
Que par conséquent vous êtes ouvert à de nouvelles expériences, et que vous avez la patience de les vivre... parce que oui, 74 minutes ce n’est quand même pas rien.


JULIEN

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire