LE CABARET VERT : DU 24 AU 27 AOÛT 2017 À CHARLEVILLE-MÉZIÈRES (PRÉSENTATION)


C'est la 5ème année consécutive que GBH Music se déplace en terre ardennaise pour assister au Cabaret Vert, autant vous dire qu'on songe sérieusement à demander notre naturalisation carolomacérienne.
Une 13ème édition placée (forcément) sous le signe de la chance, en l'occurrence celle de savourer une programmation toujours variée, un cadre ultra convivial et, on ne va pas se mentir, une quantité de bières artisanales (+ d'une quarantaine !) que vous ne trouverez nulle part ailleurs.
Quand on est un vrai éco-festival on se doit également d'être précurseur en la matière, et le Cabaret Vert parvient là encore à se distinguer en innovant en permanence: énorme équipe de bénévoles, grosse mobilisation sur le développement durable, centre de tri intégré au site, ateliers de cuisine, ou cercles de réflexion déclinés (notamment) cette année sous forme d'un Hackathon.
Ce dernier verra plusieurs groupes de développeurs et de graphistes cogiter durant 48 heures afin de proposer une appli utile au public et collant à l'esprit du festival.
Côté musique ? L'inévitable casse-tête commence pour nous puisqu'on a décidé de se mouiller et de vous proposer nos 10 concerts à ne pas louper !

Jeudi

The Orwells

En guise de bon décrassage, on n'a pas trouvé mieux que ces cinq trublions dont les prestations live valent leur pesant de cacahuètes. Repérés par un label dès leur + jeune âge, ils ont déjà eu l'occasion d'ouvrir pour les Arctic Monkeys, Weezer ou encore Pixies, excusez du peu. Si leur nom ne vous est pas étranger, c'est peut-être parce que vous avez déjà entendu leur titre "Who Needs You" dans une pub pour une tablette de la célèbre marque à la pomme...


Cypress Hill

On ne va pas vous faire l'injure de vous les présenter et franchement s'il y a bien un groupe branché "green ecology", c'est Cypress Hill !
Leur passage au Cabaret Vert risque de laisser derrière lui planer un doux nuage, mais rassurez-vous aucune trace de radioactivité.


Death Grips

L'expression "sans concession" est la 1ère chose qui nous vient à l'esprit quand on évoque leur nom. Ne cherchez plus, les derniers punks en activité viennent de Sacramento et s'appellent Death Grips.


Vendredi

Parquet Courts

Le post-punk mâtiné de garage ne s’est jamais aussi bien porté depuis que les bouillonnants Brooklyniens de Parquet Courts ont commencé à en squatter le terrain. Festivalier prépare-toi, ce concert va envoyer du bois.


Soulwax

Aussi rare qu'une éclipse totale du soleil, le projet foldingue des frangins Dewaele a récemment repris du service avec un album classieux intitulé "From Deewee". On dit de leurs concerts qu'ils sont inoubliables, n'oubliez pas vos lunettes de soleil vous allez en prendre plein la vue.


Carpenter Brut

La darksynth de Carpenter Brut est la parfaite bande-son de l’apocalypse à venir. Puisque l’on va bientôt tous mourir, autant en profiter à défaut d’en jouir.


Samedi

The Lemon Twigs

Tout le monde ou presque le sait depuis les cours de français au collège: aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années. Les frangins de The Lemon Twigs ont fait leur cette maxime et on leur souhaite la même carrière qu’à tous les groupes cultes auxquels ils sont d’ores et déjà comparés.


Fishbach

La locale de l'étape, l'enfant du pays ! En ce qui nous concerne on ne compte plus le nombre de fois où on l'a vue en concert au cours des 12 derniers mois... Vous avez dit "groupies" ? Oui, clairement.


The Blaze

Le buzz électro français de l’année, qui a enflammé les Internets au-delà de nos frontières avec ses incroyables vidéos, c’est aux deux cousins de The Blaze qu’on le doit. Si si la famille.


Dimanche

Kate Tempest

Elle sait tout faire: chanter, rapper, jouer de la batterie.... et écrire des textes aussi ancrés dans la réalité que poétiques. Cette Kate là mérite sa couronne et n'est pas prête d'être détrônée.



BONUS
Tous les ans, le Cabaret Vert nous offre un petit plaisir régressif d’ado (The Offspring en 2013, The Prodigy en 2014, Limp Bizkit en 2015, ou Sum 41 en 2016) et cette édition ne fera pas défaut : ce sont les increvables nu-métalleux de Korn qui s’y collent, pour leur unique date française estivale. Cher programmateur, merci pour ce chouette cadeau.



Retrouvez le reste de la programmation ici et chopez vos billets ici !

MAUD ET THOMAS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire