Le Printemps de Bourges 2014: la 38ème édition!



L’édito de Daniel Colling -son directeur- le dit bien : le printemps c’est pour sortir de l’ennui, du froid et de l’hiver.
La semaine dernière, rien qu’à la lecture de la programmation, on a eu des chaleurs !
Bien joué de la part des programmateurs du festival, dont le nombre d’éditions grimpe comme la fièvre que cela nous procure..
Sortir de la grisaille hivernale, aller vers la chaleur, avoir le choix du ton que l’on va donner à ce Printemps qui sera déjà bien installé aux portes du mois de mai (fait ce qu’il te plait …plait … plait !).
Et du choix il y en a! Du style, des styles aussi, il y en aura pour tous, pour tous les goûts !
Avec même, des surprises en plus …
Promis, GBHMusic vous dira (presque) tout.

Un peu d’histoire ?
Du haut de ses 38 printemps (uh uh uh), on peut dire que Bourges aura roulé sa bosse.
Mais surtout, c’est LE festival d’ouverture de la saison, le coup d’envoi estival, le passage obligé pour tout amateur de musique qui se respecte.
Historiquement c’est ce que les fondateurs du festival ont toujours souhaité : être le rendez-vous de la Musique et des musiques actuelles.
« Le printemps de Bourges doit devenir, pour tous ceux qui s’intéressent à la chanson, un lieu de création, d’expression et de confrontation sur la chanson d’aujourd’hui. »
Nous sommes en 1976 et malgré un accueil des locaux peu enjoué et des débuts hésitants, le festival se voit couronné de succès année après année.
Public jeune, musiques non consensuelles, une programmation engagée et investie.
Dans les années 80, le festival explose et s’ouvre au mélange de styles : nouvelle scène française, new wave, rock français, rock international, world, jazz…
Au début des années 90, victime de son trop grand succès, le Printemps se recentre sur des musiques plus pointues.
Avec une programmation qui inclut le rap (en pleine ascension) mais surtout qui se tourne vers les musiques émergentes et les jeunes groupes.
Depuis 2000, le Printemps s’inscrit comme le festival référence.
Le marché de la musique, la présentation au public et aux professionnels de ce que seront les prochaines tendances.
C’est d’autant + vérifiable dans la programmation des « iNOUïS », devenu un super tremplin pour les groupes « montants ».

Le Printemps précurseur de mode, au lancement des tendances : incontournable, pari initial remporté haut la main!
Cette année encore, l’équipe de Daniel Colling réussit le tour de force de réouvrir la salle du Palais Jean Coeur et d’organiser un concert d’exception dans la cathédrale de Bourges…. A cœur vaillant…

« Alors cette programmation elle dit quoi ? »
Elle dit que pendant 6 jours on ne va pas en croire nos oreilles. Et encore on ne sait pas tout puisqu’il faudra attendre le 27 Mars prochain, pour découvrir la programmation des iNOUïS.
Patience donc, mais GBHMusic est là et vous tiendra de suite au courant de l’inratable, de la découverte, et même de la révélation de Bourges 2014!

Pour le reste du programme voir ICI

Le W et le Palais d’Auron verront se produire les têtes d’affiches dont les preuves ne sont plus à faire et les lives à ne pas rater :

- Florent Marchet qui vient de signer un album bijou, "Bambi Galaxy" et qui le défendra sur scène.

- Drenge avec son rock revêche, brut, sa voix profonde et ses riffs pressés : énergie pure !
- Cats on tree, avec sa pop douce, balancée et gai.
- Girls in hawaii pour leur retour éclatant et poétique après quelques années d’absence et quelques mois après la sortie de leur dernier album "Everest".
- Détroit, qui des profondeurs de l’âme de B. Cantat, ou de l’éclatante poésie de P Humbert, voit naitre un univers musical troublant sur l’album "Horizon".
- Metronomy viendront déverser ses arabesques électro-pop-disco avec l’interprétation de leur nouvel album "Love Letters".
- Naâman fera certainement danser le public au rythme de son reggae coloré, cuivré et joyeux.
- Alborosie posera du soleil plein le Palais d’Auron, ambiance jamaïcaine assurée.
- Gaspard Royant le surprenant crooner, rockeur, hors du temps, toute guitare dehors et cheveux bien gominés, confrontera lui aussi son album ("10 Hit Wonder") à la scène.


La soirée Rock’n’beat (au W) s’annonce ma-gis-trale, avec une succession de talents comme notamment les très attendus Breton dont l’album "War Room Stories" renferme des trésors et les Klaxons dont l’album "Surfin the Void" sort ces jours-ci et promet un résultat explosif !
Pour ce qui est de la suite électro, on attend : Kavinsky, Bakermat, Brodinsky, mais surtout Gesaffelstein, dont l’album Aleph attend postule pour une victoire de la musique.
On retrouvera également avec plaisir les incontournables Carbon Airways, Jackson and his computer et Gramatik.
Magistrale vous a-t-on dit!

L’Auditorium propose une programmation plus douce, plus féminine et touchante :
- Christine and the queens qui a elle seule (si, si elle est seule) crée une atmosphère multi facettes envoutante !
- Anna Calvi l’ange aux lèvres rouge de l’indie-rock, revenue l’année dernière avec l’album "Buy One Breath".
- Jeanne Cherhal, aux commandes de son piano, déversant sa poésie et son dernier album "Histoires de J".
- Denai Moore, découverte il y a plusieurs mois par vos serviteurs, la jeune britannique, nous retourne et bouleverse avec son 1er EP : "The Lake".
- Melanie De Biasio et son groove dans la voix, cette petite fêlure jazzy qui retient toute notre attention là, avec son album "No Deal". De la pop, du rock indie, mais aussi de la chanson française et du jazz.

On soulignera la très belle et très attendue présence de Cascadeur,  dont l’album "Ghost Wisperer" pose une musique diaphane et onirique, un univers entre les étoiles et la terre…
Préparez vos casques.

Le théâtre Jacques Coeur portera le projet de Catherine Ringer + Gotham Project, une scène plus chamarrée, plus world, on y verra aussi l’excellent Nosfell ou encore le compteur de ses poésies : Dominique Dalcan.

Enfin le Palais Jacques Coeur ré-ouvrira ses portes pour le Printemps cette année et ce le temps de trois soirées qui s’annoncent superbes :  Rufus Wainwright son rock-blues habité et délicat, Benjamin Clementine troublant interprète et son piano ivre, et (surprise !) Alexandre Tharaud virtuose du classique qui viendra faire résonner son piano dans la nuit de Bourges.

A noter que cette année la cathédrale accueillera les Tindersticks + guests, une création du printemps de Bourges, à suivre…

En résumé, cette édition 2014 semble, une fois de plus, gorgée de belles promesses !

Pour GBHMusic, c’est aux 22 EST et 22 OUEST que ça se passera majoritairement. : la scène des iNOUïS, programme « tremplin » du Printemps.
Cette scène jeune et prometteuse, qui aura vu naitre tant de groupes aujourd’hui accomplis : François and the Atlas Mountains, Mesparrow, Skip the Use, Fauve, Cats on Trees, Von Pariahs… Et bien d’autres.
Alors en attendant les noms des lauréats de cette éditions iNOUïS 2014, voilà ce qu’à peu près nous irons voir :

Mardi 22 Avril :
- BigFlo & Oli , rap toulousain, implacable flow de ces deux très jeunes protagonistes (16 et 18 ans). Ambiance ludique, sons cuivrés, de la couleur et des textes entrainants.
- 3010, rap français qui sonne comme du rap américain, mélange de sons et d’ambiances intenses, même denses. Des textes presque chantés.  Beau.
- S-Crew avec leur rap joyeux et bondissant, rappeurs engagés mais/et drôles.

Mercredi 23 Avril : SURPRISES !!!! (suite le 27 Mars)

Jeudi 24 Avril :
- Traams et leur indie rock pétillant, leur guitare pressante, leur style habité ! Dignes héritiers des Killers, des Strokes….
- Cheveu la voix trainante de leur chanteur, un brin désaxé, sur fond sonore décalé. Une sorte d’Iggy Pop ?
- Royal blood leur rock invasive, lourd ! Les guitares comme des filets qui ne vous lâchent pas. Un set à ressentir de la tête aux pieds.

Vendredi 25 Avril :
- Owelle elctro-pop élégante… Encore une belle occasion de danser ! Son dernier album "France" est synonyme de bonne humeur.
- The Mispers délicate balade musicale, rythmée comme une longue marche : volontaire, militante !
- Hollysiz la révélation pop française, un style à part, inspiré du disco mais aussi de new wave. Un concentré d’énergie.

Samedi 26 Avril (si nous sommes toujours en vie après tant de bonnes choses):
- Nathalie Natiembe un peu de musique et de métis(pas-si)sage, des textes exquis et un groove qui prend l’âme et ne la lâche plus.
- Flavia Coehlo pour rester dans les couleurs troublantes du Brésil, la musique ambrée et le rythme chaloupé. La diva nous entraine sur des airs de carnaval.
- Irma une chanteuse et une guitare, de retour sur scène, douceur et punch : cocktail explosif !

Et bien d’autres ….Donc !

7 scènes, 6 jours et autant de nuits…
GBHMusic inside Bourges, un guide pour savoir de quoi sera fait notre été !
Reporting depuis le dédale des talents réunis au Printemps de Bourges édition 2014.


MARIKA







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire