The Knievel Dead

A l'écoute des 1ères notes de l'album, on se dit que The Knievel Dead c'est sûrement une tribu de chevelus, de mecs qui aiment faire de la Harley en groupe et manger un jambon-beurre sur une aire d'autoroute..
En se penchant de plus près sur la chose on apprend avec stupéfaction que derrière tout ça il n'y a qu'un seul homme -Odel, jeune trentenaire londonien- et qu'il a enregistré la quasi intégralité du projet dans sa chambre!
Ok respect et pour la peine je plonge attentivement dans ces 9 titres qui composent "And we sleep", dont la sortie est prévue le 25 Août (release party en plein Camden au Dublin Castle le jour même)..
Pas mal d'influences se dégagent, musicalement allant de Joy Division pour le côté froid aux Smiths pour le côté mélodique, vocalement allant de Jim Morrison à Jeff Buckley tant les intonations tendent à varier progressivement au fil des chansons..
Globalement "And we sleep" serait la B.O. idéale d'un film apocalyptique, où les héros passeraient leur temps à courir pour tenter d'échapper à une mort certaine et programmée, un mélange d'espoir et d'anxiété.
Un essai réussi donc, Odel le multi-instrumentaliste parvient à nous attirer dans son univers et dans sa chambre... qui à coup sûr est hantée..
Pour illustrer tout cela, les deux 1ers extraits "They live" et "Something Of The Night":





THOMAS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire