3 shots of marble arch

Entre un nouvel album unanimement acclamé et une récente date à guichets fermés à Point Éphémère, Marble Arch pourrait bien s'il continue comme ça devenir plus célèbre que le monument anglais dont son nom s'inspire.
Première sortie du brand new label Géographie, "Children of the slump" est le fruit d'une réflexion et d'un travail de deux années durant lesquelles Yann Le Razave (le compositeur du groupe) a tout remis à plat, comme pour mieux repartir de zéro.
Amateur par ailleurs de photos, il s'est livré avec plaisir au petit jeu du "3 shots of"...

Un rappel sur le principe de cette rubrique : demander à un artiste/groupe de piocher 3 photos de son choix dans son téléphone et d'y joindre pour chacune d'entre elles un petit texte d'accompagnement.
Il s'agit d'une figure totalement libre, une carte blanche au cours de laquelle on pourra découvrir un/des moment(s) de sa journée/vie, une œuvre d'art, un bouquin, un disque ou tout autre chose qui lui tient à cœur et qui a potentiellement eu un impact sur sa carrière.


"Cette photo a failli être la cover de "The bloom of division", mon premier disque, mais j'en a choisi une autre. C'est ma sœur qui l’a prise.
J'aimais bien ce côté bizarre assez creepy, la personne te regarde fixement mais tu peux pas le voir haha !
En plus j'étais en robe, y'avait une ambiance à la "Psychose" !"



"Cette photo a été prise par ma copine lors de notre séjour à Montréal. On y est restés un bon mois en automne 2016, ce voyage m'a vraiment influencé. En plus c'était en pleine période d'écriture de "Children of the slump".
J'adore les déclinaisons chromatiques de cette photo, le ciel de fin de journée, les couleurs là-bas sont incroyables.
Pour l'artwork de mon nouvel album, je souhaitais retrouver ces teintes pastel. A vrai dire j'ai failli me servir de cette image pour la pochette..."



"Changement de lieu, changement d'ambiance, nouvel album.
C'est dans cet environnement que j’ai composé "Children of the Slump". Cette photo c'est mon quartier, je m'en sers beaucoup pour tout ce qui tourne autour de ce deuxième album "Children of the slump"... clip, photo avec le groupe, cover etc. Architecturalement, je le trouve très intéressant, très brut. Je m'en suis pas mal nourri surtout les ambiances lumineuses nocturnes.
Pour la petite anecdote, c'est la voiture qui se trouve au premier plan qui ma servi pour l'artwork de l'album. Je voulais à tout prix faire figurer un élément de ce quartier sur la pochette, lui rendre une sorte d'hommage. Je passais devant souvent, elle n'a jamais bougé, elle fait vraiment partie du genius loci. Avec le bouquet posé dessus, j'ai voulu donné un ton beau/abîmé/mélancolique qui résume assez bien le son de cet album."

THOMAS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire