Telepathe : Double détente (Interview + Concours Petit Bain)


Elles ont récemment sorti un album que tout fan de musique digne de ce nom se doit d'avoir écouté, elles viennent nous faire un petit coucou le 12 Octobre au Petit Bain (on en reparle + bas), elles sont cools, elles sont sympas, elles ce sont les Telepathe.
"Destroyer" est seulement le second opus du duo New Yorkais (composé de Busy Gangnes and Melissa Livaudais), dont le 1er EP remonte tout de même à 2006 !
Entre temps elles ont tout de même l'occasion de bosser avec Dave Sitek (le guitariste de TV on the Radio) et d'arpenter les routes du monde entier, aussi bien en tête d'affiche qu'en 1ère partie de Julian Casablancas ou de Vampire Weekend, pour ne citer qu'eux.
Avant leur grand retour sur nos terres, on a posé quelques questions à Melissa..



GBHM :  First of all and just to clarify the situation, are you really telepaths ? If so I suggest continuing this interview by communicating only by thoughts...

Melissa : Ok...haha.

GBHM :  For those who do not know you yet, could you please introduce yourself briefly ? Who does what in Telepathe ?

M : Balls out psychically warping earth with our telepathic super powers. We like playing synthesizers.

GBHM :  You left NYC for California and created your own label to release your second album "Destroyer". It seems that it has not been easy to work on it ! What's the story ?

M : We're just so stubborn and determined to do our own thing and labels have so much bullshit. It took a lot of striking out with labels to figure out that we just had to release it ourselves.



GBHM :  You said that you were into hip hop or UK garage music for example and I guess that, despite your young age, 80's music too ! Did you listen to particular stuff during the creation process of "Destroyer" ?

M : We aren't so young !
We love synthesizers, 80s synth pop/production. We listened to the music of John Carpenter, Miami Freestyle, and Chopin Nocturnes...

GBHM :  By the way, what are your last musical crushes ? Coincidentally the new Dr. Dre album was released the same day as yours, did you have the opportunity to listen to it yet ?

M : Musical crush is so hard but today I really love Fetty Wap "Trap Queen", actually obsessed with it right now.
Dre album, he's so smart and hands down one of my favorite producers and as a matter of fact I'm going to bump that album on the PCH (Pacific Coast Highway) right now.

GBHM :  You have read a lot of Science Fiction during your stay in California, what are the themes that you talk about in your album ?

M : We read so much science fiction and now we read non science fiction. Basic themes, include parallel universes, parallel lives, parallel lots of infinite parallels. We wanted to get really far out and dreamy with science fiction concepts and narratives.



GBHM :  You already played several performances in France, could you tell me your memories ?

M : I remember our first official tour in France and we started in the South of France in Toulon. We arrived from a very cold and rainy UK tour.
The Mediterranean was like a glowing, radiant, sunny, knight glistening in the sun drenched armor. We actually started crying we were so in love and happy to be there. We went for a swim before we had to play that night. We traveled from the South up to the North. It was so romantic, beautiful and blissful. I have French roots and I even got to play in the town my distant family is from, Saint Malo. France is our favorite country to play and we are dying to get back there. Big love.

GBHM :  So you must be fluent in french ! Maybe a few words ?

M : Unfortunately my French is quite poor !

Pour nos lecteurs non anglophones, voici la version en VF


GBHM :  Avant toute chose et afin de clarifier la situation, êtes-vous vraiment télépathes ? Si oui je vous propose de continuer l’interview en communiquant uniquement par la pensée…

Melissa : Ok...haha.

GBHM :  Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, vous pourriez vous présenter en quelques mots ? Qui fait quoi dans Telepathe ?

M : Pervertir psychiquement la Terre comme des dingues avec nos super pouvoirs télépathiques. En vrai, on aime jouer du synthé.

GBHM :  "Destroyer" est votre second album et il semblerait que sa conception n’ait pas été de tout repos ! Vous avez notamment quitté NYC pour la Californie et monté votre propre label pour le sortir… Tu nous racontes ?

M : Nous sommes juste tellement têtues et déterminées à faire notre propre truc et les labels racontent tellement de conneries. Il nous a fallu subir beaucoup d’échecs avec des labels pour comprendre que nous devions le sortir nous-mêmes.

GBHM :  Musicalement vous vous revendiquez d’une base hip hop voire même UK garage et je pense sans trop me tromper que, malgré votre jeune âge, les 80’s ont également compté ?
Qu’avez-vous écouté pendant le process de création de "Destroyer" ?

M : On n’est pas si jeunes!
On aime les synthés, les productions synth-pop des 80’s. On a écouté la musique de John Carpenter, du freestyle de Miami et les Nocturnes de Chopin...


GBHM :  A ce propos, quels sont vos derniers coups de cœur musicaux ? Hasard du calendrier votre album est sorti le même jour que celui de Dr Dre, vous avez eu l'occasion de l'écouter ?

M : Un crush musical c’est tellement compliqué, mais en ce moment j’aime beaucoup "Trap Queen" de Fetty Wap. En fait, ce titre m’obsède en ce moment.
Quant à l’album de Dre, il est tellement habile. C’est de loin d’un de mes producteurs préférés et d’ailleurs je m’apprête à faire péter cet album tout de suite sur la Pacific Coast Highway.

GBHM :  Concernant les thèmes abordés dans "Destroyer", j’ai cru comprendre que vous aviez beaucoup lu de Science-Fiction ? De quoi avez-vous eu envie de nous parler ?

M : Nous avons lu tellement de science-fiction et maintenant nous lisons aussi de la "non science-fiction". Les thèmes de base comprennent les univers parallèles, les vies parallèles, beaucoup de parallèles infinis. Nous voulions vraiment partir loin, de manière onirique avec des concepts et des récits de science-fiction.

GBHM :  Vous avez déjà eu l’occasion de vous produire plusieurs fois en France, en gardez-vous un bon souvenir ?

M : Je me souviens de notre première tournée officielle en France. Nous avons commencé dans le Sud de la France à Toulon. Nous arrivions d’une tournée très froide et pluvieuse au Royaume-Uni.
La Méditerranée était comme un chevalier flamboyant, radieux et ensoleillé, miroitant dans son armure baignée de soleil. En fait nous nous sommes mises à pleurer tellement nous étions amoureuses de l’endroit et heureuses d'être là.
Nous sommes allées nous baigner avant de jouer ce soir-là. Nous avons ensuite voyagé du Sud vers le Nord. C’était tellement romantique, beau et serein. J’ai des racines françaises et j’ai même pu jouer dans la ville dont est originaire ma famille éloignée, Saint Malo. La France est le pays où nous préférons jouer et nous mourons d’envie d’y retourner. Big love!

GBHM :  Donc tu dois parler français couramment ! Quelques mots ?

M : Malheureusement mon français n’est pas terrible.

[CONCOURS]

On se pressera au Petit Bain le 12 Octobre, qui + est les Telepathe seront épaulées par les chinois (qu'on avait découvert lors de l'édition 2013 des Trans Musicales) de Nova Heart et les fous-fous-frenchies de Splash Wave.
Impossible donc de résister à l'envie de vous offrir 2x2 invitations !

Pour participer, il vous suffit de :
- vous rendre sur notre page Facebook.
- poster sur notre mur : "Telepathe".

Le tirage au sort aura lieu le 12 Octobre aux alentours de midi et les gagnants avertis directement via facebook.

PROPOS RECUEILLIS PAR THOMAS ET TRADUITS PAR MAUD

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire