Lapsley : she'll never walk alone (Interview VO/VF)



Si l’on en juge à l’effervescence actuelle qui règne autour de Låpsley et l’activité intense qui anime cette jeune fille, tout porte à croire que Liverpool a enfanté une fois encore une perle musicale qui ne tardera pas à se faire connaître.
Interview express de l’étoile montante de l’électro british, que nous avons réussi à choper entre son déménagement, son anniversaire et la préparation de son nouvel EP. Busy girl on vous dit..

GBHM : Hi Låpsley ! So your full name is Holly Lapsley Fletcher. What about the choice of Låpsley as your artist name? Can you explain the spelling?

L : The name is Scottish and originally from Scandinavia, so I thought I would make it the original spelling.

GBHM : Could you please tell us a little more about yourself? Where you are from and what you did before being Låpsley?

L : I am from Liverpool on the northwest coast of England. Låpsley was a project I started around Christmas 2013 but before that I was writing songs and jamming with friends, I started writing when I was about 12. I always loved going into Liverpool throughout my high school years to see my favourite djs, producers and artists. It is such a fantastic city to grow up in, constantly surrounded by music, art and visual exhibitions.

GBHM : In the last two tracks you posted on your Soundcloud, we could hear some James Blake or even Sohn influences. What are your musical influences in general and how would you define your music?

L : I don’t restrict myself by defining my music as a specific genre. But in my chill time at home i listen to a lot of James Blake, Sohn, Ghostpoet, SBTRKT, Aphex Twin and Tycho.



GBHM : We had a real crush on your track "Station" (as the 400.000 other people who liked it on your Soundcloud). But you also posted songs like "Crosses", which seem to imply that you also play the acoustic guitar. So could you explain the way you're working? When did you start experimenting with electronic sounds?

L : I started experimenting with electronic music from around summer 2013. Before that I had only listened to electronic music (I had a keen interest since the start of high school). The parents played Kraftwerk, Bjork, Fatboyslim, Kate Bush, Depeche Mode and Joy Division in the house as I was growing up and that definitely had an initial influence. I started playing classical guitar when I was 8, a few years after I began piano lessons. I begin a track by writing an acoustic song, and then essentially reworking it to form a more electronic track.



GBHM : Coming back to "Station", we first thought it was a duet, but you specified on your Soundcloud that you pitch shifted your vocals down to the point where it sounds like a male and female singing together. How did you come up with that idea?

L : I like the tone of a male voice, and figured by dropping the pitch I could achieve that. I see the vocals as another instrument in the tracks.

GBHM : You posted a remix of "Crosses" on your Soundcloud. How do you feel about other musicians reinterpreting your music? And what about collaborating with other artists?

L : I am interested to see what people come up with when it comes to remixes. I love working with people, I hope to collaborate in the future but currently I want to focus on my own music.



GBHM : You played at Glastonbury this year, which is kind of impressive. Do you have any upcoming gigs in France (or anywhere else)?

L : I'm playing at Liverpool music week in November.

GBHM : So you’ve been discovered at 17. Do you ever worry about people focusing on your age and most likely comparing you for instance with Lorde, another very young singer/songwriter with an amazing voice.

L : I turned 18 on the 7th august. I don't think people should focus on the age but more the product... which is the music. I don't worry about it though, I just have a lot to learn and with every week i feel like I'm improving

GBHM : What are your plans for the next months? A new EP (or LP) recording

L : I am working on a new EP, I hope to release it before Christmas 2014.

GBHM : We already mentioned that you’re young, so what can we wish you for the future?

L : That I can only improve with time and practice, resulting in music that I am proud to have created and that is of the best that I can be.

GBHM : Any closing word for your French audience?

L : Merci pour votre soutien, j'espere de jouer en France a l'avenir (I hope that's right). (NDLR: almost perfect !)

Pour nos lecteurs non anglophones, voici la version en VF !


GBHM : Salut Låpsley ! Ton nom complet est Holly Lapsley Fletcher. Pourquoi ce choix de Låpsley comme nom d’artiste ? Tu peux nous expliquer son orthographe ?

L : C’est un nom écossais d’origine scandinave, donc je me suis dit que je pourrais utiliser l’orthographe d’origine.

GBHM : Tu peux nous en dire un peu plus sur toi ? D’où viens-tu et que faisais-tu avant de devenir Låpsley?

L : Je viens de Liverpool sur la côte Nord-Ouest de l’Angleterre. Låpsley est un projet que j’ai débuté aux alentours de Noël 2013, mais avant cela j’écrivais des chansons et je jouais avec des amis. J’ai commencé à écrire quand j’avais environ 12 ans. J’ai toujours aimé trainer à Liverpool pendant mes années lycée pour voir mes DJs, producteurs et artistes favoris. C’est une ville fantastique pour grandir, constamment baignée de musique, d’art et d’expos d’art visuel.

GBHM : Les deux derniers titres que tu as postés sur ton Soundcloud semblent être influences par James Blake ou même Sohn. Quelles sont tes influences musicales en général et comment définirais-tu ta musique?

L : Je ne me restreins pas à définir ma musique comme un genre spécifique. Mais pendant mon temps libre chez moi, j’écoute beaucoup de James Blake, Sohn, Ghostpoet, SBTRKT, Aphex Twin et Tycho.

GBHM : Nous avons eu un véritable coup de cœur pour ton titre "Station" (ainsi que les 440.000 autres personnes qui ont l’ont "liké" sur Soundcloud). Mais tu as également posté des chansons telles que "Crosses", qui semble indiquer que tu joues aussi de la guitare acoustique. Peux-tu nous expliquer ta manière de travailler ? Quand as-tu commencé à expérimenter avec les sons électroniques ?

L : J’ai commencé à expérimenter avec la musique électronique à compter de l’été 2013. Avant cela, j’en écoutais seulement (j’avais un vif intérêt depuis le début du lycée). Mes parents écoutaient Kraftwerk, Bjork, Fatboy Slim, Kate Bush, Depeche Mode et Joy Division à la maison pendant mon enfance et cela m’a définitivement influencée. J’ai commencé à jouer de la guitare classique à l’âge de 8 ans et j’ai pris des leçons de piano quelques années plus tard.
Je commence un titre en écrivant une chanson acoustique et ensuite je la retravaille pour former essentiellement un titre plus électro. 

GBHM : Pour en revenir à "Station", on a tout d’abord cru que c’était un duo mais tu as précisé sur Soundcloud que tu as modifié la fréquence de ton chant jusqu’à ce que cela sonne comme un homme et une femme qui chanteraient ensemble. Comment t’es venue cette idée ?

L : J’aime la tonalité d’une voix masculine et j’ai pensé qu’en baissant la fréquence c’est ce que je pourrais atteindre. J’envisage la voix comme un instrument de plus dans les titres.

GBHM : Tu as posté un remix de "Crosses" sur Soundcloud. Que penses de la réinterprétation de ta musique par d’autres musiciens ? Et envisages-tu de collaborer avec d’autres artistes?

L : Ca m’intéresse de voir ce que les gens proposent en termes de remix. J’adore travailler avec des gens et j’espère faire des collaborations dans le futur, mais pour le moment je veux me concentrer sur ma propre musique.

GBHM : Tu as joué à Glastonbury cette année, ce qui est plutôt impressionnant. Tu as des concerts prévus en France (ou ailleurs) ?

L : Je joue à la Liverpool Music Week en novembre.

GBHM : Tu as été découverte à 17 ans. Est-ce que ça t’inquiète que les gens se focalisent sur ton âge et te comparent par exemple à Lorde, une autre chanteuse/compositrice très jeune, avec une voix incroyable ?

L : J’ai eu 18 ans le 7 août. Je ne pense pas que les gens devraient se concentrer sur l’âge mais plutôt sur le produit… à savoir la musique. Mais ça ne m’inquiète pas, j’ai juste beaucoup à apprendre et j’ai l’impression de m’améliorer chaque semaine.

GBHM : Quels sont tes plans pour les prochains mois? Un nouvel EP (ou un LP ?)

L : Je travaille sur un nouvel EP, que j’espère sortir avant Noël.

GBHM : Nous avons déjà mentionné que tu étais plutôt jeune, alors que pouvons-nous te souhaiter pour l’avenir ?

L : Que je m’améliore avec le temps et la pratique, avec pour résultat une musique que je suis fière d’avoir créée et qui soit le meilleur de moi-même.

GBHM : Un dernier mot pour ton public français?

L : Merci pour votre soutien, j'espère de jouer en France à l'avenir (NDLR : en français dans le texte). J’espère que c’était correct.

Nous aussi Låpsley, on espère vivement que tu joueras en France prochainement ! Avis aux promoteurs..

MAUD & THOMAS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire