Coming Soon: GBH Music Meets le groupe qui monte! (Interview)






Rencontrés au Printemps de Bourges où ils jouaient sur la scène Pression Live, les Coming Soon reviennent en quelques questions sur leur parcours.

GBHM :  Qui étiez vous avant d’être Coming soon ?

- Leo Bear Creek (batteur) Bah j’étais surtout un enfant… je devais au moins être à l’école primaire.
- Howard Hughes (chanteur) On était des lycéens, fans de musique. On a commencé a être Coming Soon au moment où on a décidé d’exister en tant que groupe. Avant on n'était que des individus.


GBHM : Jouer à Bourges, cela représente quoi pour vous ?

- On est déjà venu il y a deux ans, c’est un endroit qu’on adore. Bourges c’est l’occasion de croiser les gens que tu vois tout au long de l’année sur la route, c’est à la fois un marché et une fête pour la musique ! Mais c’est surtout un plaisir d’être là.
- C’est aussi le festival qui ouvre les festivals d’été ! C’est toujours bon d’être là !

GBHM : Collaborer avec Scott Colburn pour votre dernier album, est-ce que ça donne l’impression de marcher dans les pas d’Animal Collectif ou d’Arcade Fire ?

- D’une certaine manière on est allé le chercher pour ça. Mais c’est aussi se confronter à un producteur qui a un vrai avis sur la musique, il est musicien comme nous. Il reste dans le projet, le transforme. 
Il a eu la chance de collaborer avec des gens extraordinaires, des gens connus maintenant et reconnus… Comme d’autres qui ne le sont pas, et ne le seront peut être jamais. Mais  il a cette espèce d’aura, il véhicule de vraies idées. Il est devenu notre maître, notre associé, un membre du groupe. Collaborer avec lui c’est un partenariat.
En même temps il n’a pas de "recette" il ne travaille pas de manière figée pour produire les choses. Il ne dit pas : venez vivre l’expérience d’Arcade Fire. Son truc à lui c’est de comprendre l’âme d’un groupe et de la restituer au mieux. Si nous étions aller le voir pour ça … On a eu autre chose. Il est plein d’anectodes, c’est quelqu’un de super intéressant.

GBHM : Pas de formatage, vraiment un échange, donc.

- On est allé le chercher pour refaire ce qu’il avait déjà fait. Nous ce qu’on aimait chez lui, c’est la texture de son son. Le travail sur les fréquences, plutôt … C’est un magicien des fréquences.

GBHM : Votre album "Tiger Meet Lion" peut être qualifié de jungle-pop, après avoir exploré plusieurs mouvances notamment électro, c’est un aboutissement, une maturité ?

- Je crois que chaque album a été fait en réaction avec l’album d’avant. Le premier était assez indie-rock, un peu folk. Le second était plus rock. Après on a fait un BO très électronique, et je crois qu’on a voulu, en effet , synthétiser tout ces choses, celles qu’on a aimé et les mettre dans cet album là. 
Je crois qu’on fait toujours un nouvel album en réaction aux premiers.

GBHM : Vous vous voyez où dans 10 ans ?

- Au Printemps de Bourges. (rires) J’espère qu’on sera à Coachella !  Sinon, le but c’est de faire des albums, d’évoluer et que dans 10 ans on en ait fait dix fois plus !

GBHM : Qu’est ce qu’on écoute avec vous ?

- Kool A.D., mais on écoute aussi plein de choses, ça n’en finit pas…Il y a tellement de choses à écouter ! 

Propos recueillis et retranscrits par Marika D.
Merci à O. Berthet pour la photo!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire