Deux chansons en chaussons : Spike Vincent


Difficile de ne pas succomber dès la première écoute au titre "Time Machine", qui signe le retour aux affaires de Spike Vincent.
L’australien s’était déjà illustré en 2018 en sortant un EP (paru chez le prestigieux label Burger Records aux US) aux accents shoegaze/slacker, et présentant la particularité d’avoir été enregistré avec son groupe… en une journée !
Cette fois Spike revient en solo (accompagné tout de même par une boite à rythmes et un synthé) pour un voyage dans le temps vers les 80's et les grandes heures de la new-wave.

Pour info les sessions sont publiées dans un premier temps sur la page Facebook et le compte Instagram de "Deux chansons en chaussons", avant d'être mises en ligne sur Youtube.
Voilà, vous savez ce qu'il vous reste à faire si vous voulez en avoir la primeur !

La compo :
Il nous interprète aujourd'hui une version épurée et légèrement ralentie de "Time Machine", qui lui confère une réelle forme de mélancolie.



La reprise :
Spike Vincent a choisi de reprendre un titre extrait du troisième album du Velvet Underground, sorti il y a déjà... 51 ans.
Composé par Lou Reed et interprété par Doug Yule, "Candy Says" est un vibrant hommage à Candy Darling, une actrice et icone transsexuelle (décédée à 29 ans des suites d'un cancer) faisant partie du cercle fermé des "Warhol Superstars".
Un texte et une mélodie d'une extrême sensibilité pour un sujet qui concerne chacun d'entre nous: la quête de sens et d'identité.
Lou Reed chantera ce titre en duo avec Antony and the Johnsons lors de sa dernière apparition sur scène, le 6 mars 2013 à Salle Pleyel.


THOMAS

Aucun commentaire:

Publier un commentaire