Sarah Mary Chadwick : "Please Daddy" (streaming)


Ecouter un album de Sarah Mary Chadwick, c'est un peu comme se lancer dans un grand huit: on sait par avance que l'on va vivre des sensations fortes, et l'on sait aussi qu'on va adorer ça.
Nous étions totalement tombés sous le charme de "Sugar Still Melts In The Rain", qui avait fort logiquement trouvé sa place dans nos albums de l'année et hante encore nos nuits.

Dès les premières mesures de "Please Daddy", on est pris aux tripes et happé par le bouleversant refrain de "When Will Death Come".
Fidèle à ses habitudes, Sarah se livre sans compter et sans tricher.
Sa voix écorchée vive résonne en nous, réveillant au passage un panel d'émotions rares et très intimes.
Et si son secret pour survivre dans ce monde résidait dans cette faculté qu'elle a de pouvoir évacuer la noirceur qui la ronge en la chantant ? En nous prenant à témoin comme pour mieux diluer sa douleur ?
Une thérapie en 10 titres d'une beauté absolue, le malheur de Sarah faisant notre bonheur...


THOMAS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire