Bars en Trans : Du 6 au 9 décembre 2018 à Rennes


Ça y est, elle est enfin tombée, la prog’ définitive des Bars en Trans 2018 !
Et bonne nouvelle à l’occasion de cette édition, le festival joue les prolongations le dimanche, histoire de caser les 129 groupes choisis, entre électro, pop, hip-hop, rock, folk et chanson, pour un panorama complet de la scène francophone émergente.
Au-delà de l’habituelle liste d’artistes coups de cœur, nous avons choisi cette année de nous focaliser sur cinq soirées à ne pas manquer, quitte à parfois se retrouver à faire des choix potentiellement insensés.

Jeudi 6 Décembre

La doublette: après-midi pop & soirée électro-pop au 1988 Live Club

On commence en douceur, les sens en éveil et prêts à recevoir notre première dose de bonheur, avec les showcases de Camp Claude et d’Ô - Olivier Marguerit à partir de 17h30, pour se mettre dans l’ambiance en montant en puissance.


En restant au même endroit, on pourra applaudir à partir de 20h la fantasque Oré et son électro-hip-pop, la folktronica sensuelle et chaleureuse de Dusk Totem ainsi que l’électro-pop groovy de la formidable Léonie Pernet.


La soirée synth à toutes les sauces au Bar’Hic

Entre la synth pop de Regina Demina, la cold synth du duo Oktober Lieber et les titres bruts de Noir Boy George, ce ne sera certes pas la gaudriole au sens premier du terme mais potentiellement une soirée de (Bars en) transe primitive et folle.


Vendredi 7 décembre

La soirée « grand-huit » à la Chapelle du Conservatoire

L’univers onirique et pourtant si réaliste de Thousand, le rock dépouillé d’Emilie Zoe, les boucles addictives de Taur et le post cold punk de Nebraska, tout autant de raisons de rejoindre le carrousel de leurs extravagantes mélodies.





Samedi 8 décembre

La rap session au 1988 Live Club à partir de 16h

Le hip-hop francophone dans toute sa diversité, ce ne sera pas seulement sur une soirée mais ça commencera à l’heure du thé, en compagnie entre autres de L.Teez, Hyacinthe, Stensy, Mou ou encore Jok’Air.



La soirée chelou au Penny Lane Pub à partir de 20h

Entre le dance punk hybride de Pion, la mezcal pop d’Omar Junior et la pop psyché de Paalma, c’est la soirée qui promet d’être la plus barrée.


De manière éparpillée, parce qu’évidemment on a eu du mal à se décider, on vous invite également à jeter un œil avisé sur:
Laake à la Chapelle du Conservatoire le 8, Uto & Bakel à la Place le 6, Muddy Monk au même endroit le 8, Braziliers au Penny Lane le 7, De La Romance au Quai 13 le 7 et enfin les Rennais de BOPS, qui y joueront également le 8.

Infos complémentaires ici et billetterie !

MAUD

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire