LE FESTIVAL CABOURG, MON AMOUR : DU 29 AU 31 JUILLET 2016 (PRÉSENTATION)


Ce week-end prolongé dans la cité balnéaire normande chère à Proust est devenu au fil des ans une tradition immanquable pour tout hipster parisien amoureux des scènes indie et électro (restons dans le thème) qui se respecte.

Pour sa quatrième édition, le festival Cabourg Mon Amour propose une fois encore un incroyable line-up aussi ambitieux qu’éclectique, à savourer les pieds dans le sable et face à la mer (si tu as les tympans en sang et que c’est Guantanamo dans ton cerveau car tu fredonnes sans le vouloir ce titre pénible de 2004, déteste-moi, je ne t’en voudrai pas).

Quoi qu’il en soit, avec la team GBH Music, on s’y était vraiment bien marrés en juillet dernier et on compte évidemment réitérer le concours de calembours cette année.

En attendant, voici une sélection non-exhaustive des artistes qu’on essaiera de ne pas rater:

Vendredi 29 juillet (17h30 - minuit)


Les Pays-Bas nous offrent la même journée les services du multi-instrumentiste psyché Jacco Gardner et de l’excellent DJ Tom Trago, boss du label Rush Hours, tandis que Madrid nous envoie les quatre bi(t)ches de Hinds. La disparition de l’Union (musicale) Européenne, ce n’est pas encore pour aujourd’hui, n’en déplaise aux Britons aigris.



Côté français, on attend le live déjanté de Samba de la muerte et la prestation du talentueux producteur Fhin, oscillant entre pop, trip-pop et future music avec légèreté.



Samedi 30 juillet (15h - minuit)


Coeur avec les doigts pour le duo psychélectro australien Jagwar Ma et grosse impatience de découvrir leurs petits frères spirituels anglais Ten Fé.



L’instant chauvin sera consacré au R’n’B protéiforme de la Parisienne Bonnie Banane et au shoegaze mâtiné de mélodies 60’s des excellents Requin Chagrin.



Dimanche 31 juillet (15h - minuit)


Entre les douces ballades du talentueux C Duncan, le son unique à la croisée des musiques classique et électronique de David August et les mélopées enivrantes de O, on ne saura plus où donner de la tête.



Si l’on ajoute à cela notre triptyque chouchou en "F" Flavien Berger, Faroe et Fishbach, la fête sera complète.







Et sinon la billetterie et le reste des infos, c’est par ici !

MAUD

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire