Von Pariahs : les copains d'abord (interview + concours)


Nantes est un terrain fertile pour les talents musicaux en tous genres - cela commence à se voir - et les Von Pariahs ne dérogent pas à cette règle.
Après le succès de "Hidden Tensions", leur premier album sorti en 2013 et qui leur a ouvert les portes de la gloire en France et à l'international, nos 6 petits gars reviennent le 19 Février avec le brûlant "Genuine Feelings".
Plus énergique, plus abouti et plus brut que le précédent, cet opus aux sonorités 90’s a tout pour plaire.
Des morceaux comme "Bike Crash", "Tough Violence" ou "Take Control" finiront de vous convaincre que ce groupe a tout pour se faire une belle et durable place sur la scène rock hexagonale.
En parlant de scène, sachez qu'une quinzaine de dates sont d'ores et déjà programmées (avec notamment un Point Éphémère le 24 Mars), l'occasion rêvée de voir qu'en live les Von Pariahs c'est du sérieux.
Théo (le guitariste) nous livre la recette de leur succès..




GBHM : Salut les Von Pariahs ! Vous êtes 6 potes de longue date, vous nous racontez votre histoire ?

Théo : Comme tu dis, potes de longue date !
On a grandi dans des bleds assez proches et on est allés plus ou moins dans les mêmes collèges et lycées. Le week-end on se retrouvait tous pour raconter des conneries, boire des bières, fumer des joints et quand les autres rentraient chez eux parce qu'ils avaient la gueule de bois, nous on allait jouer de la musique. On écoutait pas mal de musique déjà à l'époque, mais des trucs plutôt orientés rock et pas forcément toujours contemporains. On avait conscience d'avoir notre monde musical à nous, qu'on pensait un peu en marge, et ça a transpiré dans notre musique.

GBHM : Vous vous souvenez chacun du premier disque que vous avez acheté ?

Théo : Nirvana "Nevermind"
Sam : Marilyn Manson "The Golden Age Of Grotesque"
Romain : Nirvana "In Utero"
Hugo : MC Solaar "Paradisiaque"
Marco : Eminem "The Eminem Show"
Guillaume : NTM "Live" (du "monde de demain" à "pose ton gun")

GBHM : Plutôt éclectique comme liste, j’aime ça ! Vous vous sentez comment à quelques semaines de cette nouvelle tournée dans laquelle vous présenterez "Genuine Feelings", votre second album parfaitement taillé pour la scène ?

Théo : On se sent remontés à bloc. Prêts à répandre le rock partout dans l'hexagone.



GBHM : "Genuine Feelings" tranche franchement avec votre précédent album "Hidden Tensions" sorti en 2013 et qui vous avait révélé au grand public. Vous avez choisi aujourd’hui un son plus brut, plus "garage". Pourquoi ce changement et quelles ont été vos influences pour ce disque ?

Théo : Je crois que le son plus brut ça vient simplement d'une volonté de notre part de retranscrire au mieux l'énergie du live, donc sans artifices sonores. C'est quelque chose qui a toujours plu aux gens qui venaient nous voir jouer. On compose et on arrange aussi à partir d'enregistrements au zoom de nos répètes, et dans la finalité on voulait coller le plus possible à notre support de travail, donc sans changer la sonorité des instruments à la source, en y amenant juste une puissance, une assise et une clarté supplémentaire. On a cherché à rester le plus fidèles possible à notre son tel qu'il est quand on joue ensemble. C'est un truc très dur à obtenir mais on y est bien arrivé ici et on en est vraiment contents.

GBHM : En général, qui se charge de l’écriture des textes et de la musique dans vos morceaux ?

Théo : C'est Sam qui écrit ses propres textes et moi (Théo) qui écrit la base harmonique des morceaux. À partir de cette base harmonique chacun joue comme ça lui vient. Ce qui est bien sur cet album c'est qu'on a créé les morceaux sur un laps de temps plus court que le premier album, qui était plus une sorte de best-of de nos premières années. Donc là on obtient une vraie cohérence, un état d'esprit général dans lequel on se trouvait pendant cette période.

GBHM : Vous commencez votre tournée par Nantes le 4 mars, c’est important pour vous d’y débuter cette nouvelle aventure ?

Théo : C'est tombé par hasard en fait, même si on a quand même un peu cherché à ce que ça ait lieu le plus tôt possible dans la tournée parce qu'on avait hâte de rejouer à domicile. Au final c'est la première date de la tournée et je trouve que c'est parfait comme ça.

GBHM : Vous y avez certainement un fan club maintenant, avec des groupies qui hurlent vos prénoms à chaque concert ?

Théo : Ouais on reçoit régulièrement des soutiens-gorge et des culottes sur scène et Romain s'est même fait stalké un jour par un groupe de personnes qui en voulaient clairement à autre chose qu'à ses claviers. La vie de rock star quoi. Pas facile tous les jours mais on l'a choisi donc on l'accepte.



GBHM : A titre personnel j’aime beaucoup le morceau "Bike Crash" et la fureur qui s’en dégage, quelle est son histoire ?

Théo : C'est une histoire qui va parler à pas mal de monde je pense. En tout cas au moins aux gens qui vivent dans des endroits où il y a des tramways. En fait elle raconte une chute de vélo de Sam, un soir où il rentrait bien éméché d'une soirée entre pote. La roue de son vélo s'est prise dans un rail de tram alors qu'il était en train de rouler. Il a fait un soleil et s'est explosé la face contre le sol. Il s'est relevé en pensant que ça allait pour finalement se réveiller 10 minutes plus tard par terre, sur le trottoir, à côté de son vélo et avec un gros mal de crâne. Le lendemain il s'est pointé en répète avec des croûtes plein la tronche. On a joué le morceau et il a raconté ce qui lui était arrivé la veille dedans.

GBHM : Si demain on vous proposait de choisir le lieu de votre choix dans le monde, la salle la plus mythique ou vous rêveriez de jouer, ce serai ou ?

En chœur : le Madison Square Garden !


GBH Music célèbre à sa manière la sortie de "Genuine Feelings" et vous offre 3 exemplaires en format digital !

Pour participer, il vous suffit de :
- vous rendre sur notre page Facebook.
- poster sur notre mur : "Von Pariahs".    

Le tirage au sort aura lieu le 25 Février aux alentours de midi et les gagnants avertis directement via Facebook !

PROPOS RECUEILLIS PAR ARNOLD

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire